Tusculan

Latin  >  Civilisation

Omne tulit punctum, qui miscuit utile dulci

lectorem delectando pariterque monendo. (« Il a remporté tous les suffrages, celui a mêlé l’utile à l’agréable, en charmant tout en instruisant le lecteur. », Horace, Art poétique)

Nous sommes le jeudi 9 décembre 2021. Il est exactement 09 h 17 en France métropolitaine.

Programmes Méthodes Langue Civilisation Mythologie Bibliothèque Liens

Les gentes (familles) romaines

Sur cette page, certains termes sont indiqués en latin (et traduits). D’autre part, pour les noms propres, j’ai utilisé l’appellation la plus communément usitée en français, parfois donc le nom francisé (en précisant la forme latine) parfois seulement le nom latin.

Une gens à Rome est d’abord une famille qui tire son origine d’un ancêtre prestigieux. Les plus anciennes d’entre elles constituent la classe des patriciens [patricii en latin], issus de ceux qui participèrent à la fondation ou à l’expansion des premiers temps de Rome. D’autres gentes (pluriel de gens) sont ensuite venues des contrées environnantes ou plus lointaines, de cités vaincues par exemple. Les gentes patriciennes formaient une sorte de « noblesse » qui détenait le pouvoir sous la royauté, premier régime politique romain, et le début de la république, deuxième type de régime qui lui succéda. Les autres composaient la plèbe [plebs en latin] où existaient aussi des gentes dont certaines devinrent aussi célèbres et puissantes que celles issues des patriciens. Chaque citoyen romain avait dans son nom celui de sa gens, appelé le nomen, deuxième élément de son nom (voir la page sur les tria nomina) ; ainsi le poète Martial, de son nom latin Marcus Valerius Martialis appartenait à la gens des Valerii (pluriel de Valerius) ou gens Valeria.

Les gentes connaissaient aussi des subdivisions, des branches que l’on appelait des familiae (pluriel de familia) qui devenaient des groupes plus ou moins importants au sein de la gens. De même que pour la gens, le citoyen romain avait dans son nom celui de sa familia, appelé le cognomen, troisième élément de son nom (voir la page sur les tria nomina) ; ainsi, le poète Valérius Flaccus et l’historien Valère Maxime, de leur nom latin respectivement Caius Valerius Flaccus et Marcus Valerius Maximus appartiennent à la même gens que Martial, mais les trois auteurs sont de trois branches différentes : Flaccus, Maximus et Martialis.

Lors d’une adoption par une autre gens (famille) (pratique courante à Rome), le nom pouvait être amené à changer, puisque l’adopté prenait les nomen et cognomen de son père adoptif. Par exemple, le futur empereur Tibère s’appelait Tiberius Claudius Nero et devint après son adoption Tiberius Julius Caesar ; à cela s’ajouta plus tard son titre d’empereur.

Autre remarque : certaines gentes (familles) patriciennes avaient des familiae (branches) qui pouvaient être plébéiennes à côté des autres qui étaient de fait patriciennes. Par exemple, Cicéron appartenait à une familia (branche) plébéienne de la gens (famille) patricienne des Tullii.

Enfin, il convient de rappeler que cette distinction entre patriciens et plébéiens, si elle perdure jusqu’à la fin de l’Empire, perd de son importance, notamment à partir du milieu du Ve siècle av. J.-C. où la Loi des 12 Tables accorda l’égalité civile aux patriciens et plébéiens.

Voici maintenant quelques gentes (familles) de Rome ainsi que les différentes familiae (branches) qui les constituent et quelques exemples de membres célèbres pour chacune.

La liste ci-dessous est largement incomplète mais s’enrichira avec le temps. Il est bien évident que la totalité des familles et de leurs branches ne figurera jamais ici.

D’abord, les six familles patriciennes les plus importantes (gentes majores) ;

Puis, d’autres familles patriciennes ;

Ensuite, les familles plébéiennes les plus influentes ;

Enfin, d’autres familles plébéiennes.

La gens Cornelia (les Cornelii)

La gens Cornelia (la famille des Cornélius) est une ancienne famille patricienne dont sont issus des personnalités importantes du monde romain qui ont été à la tête de l’État (des consuls par exemple) ou ont marqué l’histoire par leurs exploits, victoires ou conquêtes (les Scipion par exemple – voir ci-dessous).

Les grandes familiae de cette gens sont les suivantes :

La gens Aemilia (les Aemilii)

La gens Aemilia (la famille des Émile) est aussi une ancienne grande famille patricienne dont de nombreux membres participèrent à la gestion de la République romaine.

Les grandes familiae de cette gens sont les suivantes :

La gens Fabia (les Fabii)

La gens Fabia (la famille des Fabius) est aussi une ancienne grande famille patricienne dont de nombreux membres participèrent à la gestion de la République romaine.

Les grandes familiae de cette gens sont les suivantes :

L’épisode des 306 Fabius :

Cette gens est réputée pour le sacrifice de ses 306 membres, soit la presque totalité de la famille lors d’une guerre contre la cité voisine de Véies [Veii en latin], en territoire étrusque, en 477 av. J.-C. Les Fabii avaent fait le serment de se battre jusqu’au dernier et furent défaits lors d’une bataille près d’une rivière, la Cremera.

Quintilien

Quintilien (Marcus Fabius Quintilianus) fut l’auteur au Ier siècle apr. J.-C. d’un traité de rhétorique.

La gens Manlia (les Manlii)

La gens Manlia (la famille des Manlius) est aussi une ancienne grande famille patricienne dont de nombreux membres participèrent à la gestion de la République romaine.

Les grandes familiae de cette gens sont les suivantes :

La gens Claudia (les Claudii)

La gens Claudia (la famille des Claude) est aussi une ancienne grande famille patricienne dont de nombreux membres participèrent à la gestion de la République romaine et à l’Empire.

Les grandes familiae de cette gens sont les suivantes :

La gens Valeria (les Valerii)

La gens Valeria (la famille des Valérius ou Valère) est aussi une ancienne grande famille patricienne dont de nombreux membres participèrent à la gestion de la République romaine.

Les grandes familiae de cette gens sont les suivantes :

sommaireRetour au sommaire (types de gentes)


La gens Quin(c)tia (les Quin(c)tii)

La gens Quin(c)tia (la famille des Quin(c)tus) est une famille patricienne dont de nombreux membres participèrent à la gestion de la République romaine.

Les grandes familiae de cette gens sont les suivantes :

La gens Julia (les Julii)

La gens Julia (la famille des Jules) est aussi une ancienne grande famille patricienne dont de nombreux membres participèrent à la gestion de la République romaine.

Les grandes familiae de cette gens sont les suivantes :

La gens Junia (les Junii)

La gens Junia (la famille des Junius) est une ancienne famille patricienne dont les membres ultérieurs appartenaient à la plèbe avant que la gens ne redevienne patricienne sous l’empire.

Les grandes familiae de cette gens sont les suivantes :

Une gens (famille) patricienne ou plébéienne à l’origine ?

La question peut se poser, puisque les membres les plus connus sont des plébéiens, mais Brutus (l’Ancien) n’aurait pu être le premier consul de Rome en étant issu de la plèbe. L’ancienneté des événements les situe de toute façon à la frontière entre réalité et légende, d’où l’absence de réponse à cette question...

La gens Horatia (les Horatii)

La gens Horatia (la famille des Horace) est aussi une ancienne famille patricienne dont quelques membres s’illustrèrent dans les temps légendaires de Rome, mais qui donna bien plus tard un poète renommé.

Les grandes familiae de cette gens sont les suivantes :

La gens Mucia (les Mucii)

La gens Mucia (la famille des Mucius) est aussi une ancienne grande famille patricienne dont quelques membres jouèrent un rôle dans le passé (légendaire pour certains) de Rome. Les familiae (branches) ultérieures furent plébéiennes.

Les grandes familiae de cette gens sont les suivantes :

La gens Tullia (les Tullii)

La gens Tullia (la famille des Tullius) est aussi une famille patricienne dont certains familiae (branches) sont plébéiennes.

Les grandes familiae de cette gens sont les suivantes :

Servius Tullius

Servius Tullius est le sixième roi de Rome, selon la tradition. Au-delà des éléments légendaires le concernant, les membres de la gens Tullia prétendaient descendre de lui.

La gens Sergia (les Sergii)

La gens Sergia (la famille des Sergius — le nom apparaît rarement sous sa forme francisée Serge dans les traductions) est une famille patricienne, dont la réputation a pâti des actes d’un de ses membres, Catilina.

Les grandes familiae de cette gens sont les suivantes :

sommaireRetour au sommaire (types de gentes)


La gens Porcia (les Porcii)

La gens Porcia (la famille des Porcius) est une famille plébéienne, dont les plus illustres représentants appartiennent à la familia des Caton.

Les grandes familiae de cette gens sont les suivantes :

La gens Antonia (les Antonii)

La gens Antonia (la famille des Antoine) est aussi une vieille famille plébéienne dont une familia (branche) est patricienne.

Pas de cognomen (surnom) pour les plébéiens — sauf exception.

La familia patricienne de cette gens  :

Quelques membres plébéiens

La gens Aelia (les Aelii)

La gens Aelia (la famille des Élius) est une famille plébéienne, dont certains membres furent des empereurs célèbres.

Les grandes familiae de cette gens sont les suivantes :

La gens Licinia (les Licinii)

La gens Licinia (la famille des Licinius) est une famille plébéienne, dont certains membres parvinrent à la dignité impériale.

Les grandes familiae de cette gens sont les suivantes :

La gens Terentia (les Terentii)

La gens Terentia (la famille des Térence) est une famille plébéienne, dont certains membres s’illustrèrent dans le domaine politique ou littéraire.

Les grandes familiae de cette gens sont les suivantes :

Le poète comique Térence

De son nom complet Publius Terentius Afer, Térence appartient à cette gens par son statut d’esclave puis d’affranchi. En effet, cet auteur de comédies de la première moitié du IIe siècle av. J.-C. fut affranchi par son maître Publius Terentius Lucanus dont il a gardé le praenomen (prénom) et le nomen (nom), son cognomen (surnom) signalant une origine africaine (du nord).

La gens Livia (les Livii)

La gens Livia (la famille des Livius) est une vieille famille plébéienne dont au moins deux membres sont très connus.

Les grandes familiae de cette gens sont les suivantes :

Tite-Live

Le cognomen de ce célèbre historien [Titus Livius en latin] mort en 17 apr. J.-C. n’est pas connu.

sommaireRetour au sommaire (types de gentes)


La gens Septimia (les Septimii)

La gens Septimia (la famille des Septime) est une famille plébéienne dont sont issus trois empereurs de la fin du IIe et du début du IIIe siècle apr. J.-C.

Les grandes familiae de cette gens sont les suivantes :

Les distinctions entre les différentes familiae (branches) ne sont toujours clairement définies.

La gens Fabricia (les Fabricii)

La gens Fabricia (la famille des Fabrice ou Fabricius) est une famille plébéienne, dont peu de membres jouèrent un rôle important.

Une seule familia dans cette gens.

Les Luscinus :

La gens Maria (les Marii)

La gens Maria (la famille des Marius) est une famille plébéienne dont quelques membres sont connus.

Pas de familiae dans cette gens.

Quelques membres célèbres :

La gens Sextilia (les Sextilii)

La gens Sextilia (la famille des Sextilius) est une vieille famille plébéienne dont quelques membres sont connus.

Peu de familiae dans cette gens.

Quelques membres célèbres :

La gens Flaminia (les Flaminii)

La gens Flaminia (la famille des Flaminius) est une famille plébéienne, dont peu de membres furent connus.

Peu de familiae dans cette gens.

Flaminius Népos

Flaminius Népos (Gaius Flaminius Nepos), le consul vaincu au lac Trasimène en 217 av. J.-C.

La gens Manilia (les Manilii)

La gens Manilia (la famille des Manilius) est une famille plébéienne dont un membre devint consul.

Peu de familiae dans cette gens.

Quelques membres célèbres :

La gens Annaea (les Annaei)

La gens Annaei (la famille des Annaeus) est une famille plébéienne, dont les membres les plus connus furent des écrivains.

Peu de familiae dans cette gens.

Quelques membres célèbres :

La gens Maelia (les Maelii)

La gens Maelia (la famille des Mélius) est une famille plébéienne dont quelques membres sont connus.

Peu de familiae dans cette gens.

Quelques membres célèbres :

La gens Rutilia (les Rutilii)

La gens Rutilia (la famille des Rutilius) est une famille plébéienne dont quelques membres sont connus.

Les grandes familiae de cette gens sont les suivantes :

sommaireRetour au sommaire (liste de quelques familles)

 

retourRevenir à la page sur la vie quotidienne à Rome


retour Retour en haut de la page      retour Retour à la page d’accueil

Valid XHTML 1.0!      Valid CSS 2!